L’Age d’Or
Photographie
s de diapositives
France / 1975-1987 – 2015

   Puisant dans l’abondant corpus de diapositives de mon histoire familiale, l’Age d’Or renvoie au bonheur originel révolu, ainsi qu’à l’érosion inéluctable de la nature sous les coups de l’action humaine. Dans ce tableau en apparence idyllique, les jeux enfantins se fondent dans le cadre grandiose des montagnes françaises, révélant de manière précoce à de jeunes consciences la force absolue de paysages préservés. Ce temps de la découverte et de l’effort récompensé, est celui des vacances estivales : mais la perception de l’urbanisation de la montagne devient au fil des images plus évidente. Dans ces dernières, prises entre 1975 et 1985, les ravages provoqués depuis les années 1950 par « l’or blanc » sont déjà largement visibles.

   L’évolution brutale de cet environnement immémorial et a priori éternel trouve dans cette sélection de photographies une résonnance documentaire. Elle me relie à ma propre histoire, ainsi qu’à celle de notre pays, en soulevant la question récurrente de la gestion raisonnée de notre territoire. L’idée de la décadence inhérente à l’Age d’Or se déploie peu à peu dans les images, prélude à la fin programmée d’une nature nourricière dont l’on ignore de plus en plus l’importance vitale et la beauté. L’enfance elle-même arrive à son terme (tempus edax rerum), et ne subsistera bientôt plus que sous le souvenir progressivement étiolé du paradis perdu. A l’heure d’un étalement urbain sans commune mesure par son échelle, une vision fataliste émerge de ce fragment de mémoire personnelle et collective. Ready-made condamnées à l’oubli, réorganisées et retouchées, ces diapositives acquièrent ainsi une existence et un sens nouveaux : réalisées au départ sans intention artistique, elles s’enrichissent symboliquement tout en constituant un témoignage d’une valeur universelle.