Pigs
Photographies

Poitou-Charentes / 2012

   Chaque année en France, 25 millions de porcs charcutiers sont produits par environ 20000 élevages. Pigs rend compte indirectement de cette activité indissociable des préjugés attachés à l’élevage industriel. La possibilité d’une lecture morale de ces images est laissée au libre arbitre du spectateur : mon travail n’est en rien une condamnation de la production de masse de bêtes dont toutes d’ailleurs ne sont pas destinées à l’abattoir ; il ne cherche pas non plus à occulter la réalité des enjeux économiques et des conditions de vie des animaux. La force du lieu, les rapports entre l’architecture et les animaux, ont seuls motivé ce travail, résultat d’une vision distanciée de son objet. Il reste cependant impossible de se soustraire complètement aux questionnements relatifs à la valeur à la fois marchande et immatérielle de la vie animale, et au-delà à nos pratiques alimentaires.

   La perception de ce lieu de travail est fortement architecturée, marquée par la géométrie d’une conception rationnelle. Je me suis concentré sur les rapports entretenus par le porc avec son environnement, happé par les perspectives, frappé également par les contrastes entre lumière naturelle et artificielle, entre bruit et silence, entre naissance et mort… J’ai effacé l’homme de ce lieu parfois théâtral pour en donner une vision autonome. Derrière l’organisation d’une entreprise moderne et représentative de nos modes de consommation, j’ai voulu rendre compte d’un univers singulier du monde agricole où se déroule le fil du destin animal.